Whydonate logo

9 Conseils Essentiels pour collecte de fonds

Lorsqu’on parle de campagne de collecte de fonds et de tous les défis qui y sont associés, les collecteurs de fonds sont tous certain d’une chose, rien n’est plus courageux que de demander personnellement des dons.

Cependant, demander personnellement du don à quelqu’un présente de nombreux avantages par rapport à d’autres techniques de collecte de fonds telles que le crowdfunding.

Pourquoi donc cela?

Il peut y avoir de nombreuses raisons à cela, mais les experts en collecte de fonds observent beaucoup de choses telles que :

  • Rencontrer quelqu’un personnellement peut vous aider, en tant que collecteur de fonds, à établir une relation avec lui, un futur donateur, d’une manière qu’aucune campagne ou technique de collecte de fonds ne peut faire.
  • L’interaction en tête-à-tête permet une approche personnelle.
  • L’acceptation à rencontrer quelqu’un en personne indique déjà que cette personne est intéressée à faire un don.
  • Il est beaucoup plus difficile de dire “non” en personne.

1. Assurez-vous que vous avez bien compris les principes de base.

Ne commencez pas à faire les choses au hasard avec une campagne de collecte de fonds (personnelle). Cela peut vous conduire à gaspiller des ressources précieuses de l’organisation qui auraient pu être mieux utilisées ailleurs.

Tout d’abord, vous devez disposer d’un contexte général clair. Prenez le temps de vous informer sur la mission, la vision et les objectifs de votre organisation, après quoi vous devriez envisager votre campagne de collecte de fonds dans son ensemble. Qu’espérez-vous obtenir avec votre campagne de collecte de fonds ? Quel est votre objectif général ? Qui bénéficiera de votre campagne de collecte de fonds ?

Combien devrez-vous collecter au total ou combien de donateurs devrez-vous faire venir ?

Jetez un coup d’œil aux campagnes de collecte de fonds précédentes et à leurs résultats. Cela vous aidera à fixer des objectifs réalistes et à moins perdre votre temps.

En outre, faites un aperçu détaillé des coûts liés à votre campagne de collecte de fonds, tels que : les finances, le temps des employés, le marketing et promotion, les contrats avec les fournisseurs, les frais de démarrage, etc. Veillez toujours à inclure dans votre budget des fonds supplémentaires pour l’innovation et les imprévus. Gardez à l’esprit vos employés et leurs compétences.

Cela vous aidera à mettre en place les éléments de base qui, à leur tour, garantiront que votre campagne de collecte de fonds aura l’impact et l’utilisation prévus pour votre organisation à but non-lucratif. Cela vous aidera également à déterminer la portée de la campagne.

Sur fundraisingcoach.com, Marc A. Pitman déclare : ” l’un des outils de soutien les plus utiles est une grille de donation”, dont vous pouvez trouver une version gratuite en ligne sur GiftRangeCalculator.com. Des années d’expérience m’ont appris que vous devez faire au moins un don qui correspond à 10 % de votre objectif total. Les deux suivants devraient correspondre à 5 % de votre objectif total, et ainsi de suite. Si votre objectif est de collecter 100 000 euros, vous aurez besoin d’au moins un donateur qui fera un don d’au moins 10 000 euros. L’expérience a également montré que vous aurez besoin d’au moins 4 ou 5 potentiels donateurs pour apporter ces dons. Travaillez avec la grille jusqu’à ce que vous ayez des noms de personnes potentielles pour chaque niveau.”

Inzamelingsactie tip


2. Faites beaucoup de recherches

Il est très important de faire vos recherches avant de commencer votre meilleur petit discours.

Créez une liste de personnes potentielles et commencez par ajouter à cette liste les personnes que vous connaissez, par exemple les membres du conseil d’administration et leurs réseaux. Faites une liste de personnes et d’entreprises. Commencez par les personnes dont vous pensez qu’elles ont la capacité, qu’elles sont philanthropiques et/ou qu’elles sont intéressées.

Ensuite, faites des recherches sur les personnes et les entreprises que vous avez incluses dans vos listes. Vous pouvez utiliser un logiciel pour filtrer les personnes riches, de cette façon vous découvrirez rapidement si elles peuvent ou non faire un don à votre organisation, et si elles le peuvent, combien ? Ont-ils déjà fait des dons dans le passé ? Si oui, à quelles organisations ont-ils fait des dons et pour quel montant ? Connaissent-ils votre organisation et s’intéressent-ils aux mêmes sujets sociaux que vous ?

Sur la base de cette recherche, vous pouvez établir un ordre de priorité pour vos donateurs potentiels et hiérarchiser vos efforts.

Une fois que vous aurez identifié vos 10/50/100 personnes potentielles les plus importantes (en fonction, bien sûr, de la taille de votre organisation), vous pourrez approfondir vos recherches. Apprenez-en le plus possible sur eux en lisant leurs blogs, leurs biographies ou leurs interviews.


3. Préparez votre présentation

Une collecte de fonds personnelle exceptionnelle ne consiste pas à pratiquer cette présentation ou à mémoriser ce discours par cœur.

Cependant, il est utile de connaître sa propre proposition de valeur. Si vous savez clairement pourquoi le travail de votre organisation est important, pourquoi il est unique et pourquoi quelqu’un devrait être intéressé pour un don, cela peut vous aider lorsque les choses deviennent, un peu corsées pendant votre réunion.

Même si la plupart des gens font des dons impulsifs lors d’une campagne de collecte de fonds, ils auront quand même besoin d’informations concrètes pour prendre des décisions importantes (et la collecte de fonds personnelle vise généralement des dons plus importants).

Par conséquent, parlez de l’impact que votre organisation aura sur les personnes que vous aiderez. Choisissez une ou deux études de cas pour esquisser une image, puis partagez les chiffres.

Par exemple :

Anna a terminé notre programme il y a un an. Maintenant, elle est sobre et tient sa propre boutique de fleurs.

Elle n’est que l’un des centaines de jeunes que nous avons aidés, 800 à Portland, l’année dernière pour être précis.

Vous pouvez également envisager de donner une brève explication sur vos partenariats stratégiques actuels.

Utilisez les informations que vous avez recueillies dans le cadre de vos recherches afin de personnaliser votre présentation. Cela aidera le donateur potentiel à se sentir inclus.

Enfin et surtout, demander des dons personnels est aussi une conversation à double sens. Ne laissez jamais le discours que vous avez préparé ou votre présentation être le sujet central de la réunion. Les conversations doivent se dérouler naturellement, alors écoutez activement et participez à la conversation. Changez ce que vous dites et la façon dont vous le dites en fonction de la conversation que vous avez avec le donneur potentiel.


4. La pratique rend parfait

Rien de nouveau ni d’excitant, c’est bien sûr un savoir commun : la pratique rend parfait. Au moment où vous rencontrerez votre donateur potentiel, vous aurez pratiqué votre lancer et vous vous serez familiarisé avec vos compétences.

Comprenez les sujets dont vous allez parler et vos propositions de valeur les plus importantes. Jouez l’avocat du diable et dressez une liste des objections les plus courantes que vous pourriez rencontrer et entraînez-vous à les traiter. Décidez comment vous allez modifier la question lorsqu’elle se présentera. En gardant cela à l’esprit, vous pourrez être plus concentré et plus présent lors de votre rencontre avec votre donateur potentiel.

Demandez à vos collègues de vous donner leur avis. En savoir plus sur les négociations, la vente, la communication verbale et non verbale et la persuasion.

Entraînez-vous devant le miroir. Filmez-vous et regardez l’enregistrement. Faites attention à ce que vous pourriez faire différemment.

Inazamelingsactie speech


5. Restez concentré sur votre posture

Lorsque vous faites de la collecte de dons en personne, le résultat dépend également de la manière dont vous vous présentez en tant que personne, contrairement aux autres techniques de collecte de fonds.

Portez une attention particulière à votre langage corporel et à votre voix. Asseyez-vous bien droit mais détendu, face à votre donateur potentiel. Utilisez votre langage corporel pour susciter l’intérêt.

Quant à votre voix, veillez à avoir un rythme, une hauteur et un volume variés. C’est une bonne idée de reproduire le langage corporel d’une personne et d’utiliser un style verbal similaire, car cela créera un lien émotionnel avec votre donneur potentiel.

Un langage corporel clair, détendu et précis sans trop se retenir ou contrôler. Le langage corporel, par exemple, peut soutenir des points importants que vous faites valoir et ne doit jamais contredire ce que vous dites.

Enfin, une attitude positive est importante dans le cadre d’une collecte de fonds. Si vous vous présentez à une réunion en pensant que vous obtiendrez un “NON”, vous avez beaucoup plus de chances d’en obtenir un. Allez à une réunion en vous attendant à obtenir un “OUI” et demandez-le.


6. Habituez-vous au rejet

Bien qu’il soit essentiel d’avoir une attitude positive et d’obtenir un “OUI” lorsque vous demandez des dons personnels, il est également important de se préparer à recevoir un “NON”.

Cela ne veut pas dire que vous devez vous attendre à recevoir un “NON”, mais vous devez vous préparer au cas où.

Il est important pour les entrepreneurs, les vendeurs et les collecteurs de fonds d’accroître leur résistance et leur persévérance s’ils veulent finalement réussir.

La collecte de fonds, tout comme la vente, consiste à rester positif après avoir entendu dix fois “NON” jusqu’à ce que vous obteniez finalement un “OUI”.

Même si un donateur potentiel vous dit “NON”, remerciez-le toujours pour son temps. Essayez également de comprendre pourquoi il a dit “NON” et, si nécessaire, demandez-lui un retour d’information sur la réunion et votre performance pendant celle-ci. Tenez compte de ce retour d’information et continuez à améliorer vos questions.

De plus, demandez-leur quand il serait bon de reprendre contact avec eux pour réévaluer la situation. Restez en contact avec eux, mais respectez leurs souhaits et surtout ne les harcelez pas.Inzamelingsactie afwijzing


7. Soyez intéressant et désiré

Quiconque a déjà réussi à collecter des fonds a pu établir des relations significatives. Vous ne pouvez pas construire une relation significative si vous n’êtes pas intéressant à l’autre personne.

Gardez dans votre poche arrière quelques questions qui vous sont venues au cours de vos recherches. Peut-être poserez-vous, à vos donateurs potentiels des questions sur leur carrière, leurs projets d’avenir, leurs projets ou les choses dans lesquelles ils sont impliqués. Écoutez sans les interrompre et posez des questions, cela leur montre que vous les écoutez.

Lorsque vous écoutez de longues conversations, il est important de se concentrer et de se souvenir des mots et phrases clés.

Lorsque c’est votre tour d’écouter, ne passez pas ce temps à essayer de penser à l’avance à ce que vous allez dire par la suite. Bien sûr, si vous ne comprenez pas quelque chose, vous devrez demander des éclaircissements à l’orateur. Mais n’interrompez pas, attendez que l’orateur ait fini de parler.

Si vous voulez être capable d’être empathique, vous devez être capable de vous mettre à la place de l’autre et de vous permettre d’imaginer comment il se sent à ce moment précis.

Montrez que vous comprenez ce dont parle l’interlocuteur en reflétant ses sentiments. “Vous avez dû être très excité !” “Cela a dû être difficile.” “Je vois que vous êtes incapable de prendre une décision”. Hochez la tête de temps en temps, souriez et utilisez d’autres expressions faciales. Assurez-vous que votre posture est ouverte et intéressant.

Conseil d’un expert : n’ayez pas peur du silence. La plupart d’entre nous se sentent très mal à l’aise lorsqu’il y a du silence et feront tout ce qu’ils peuvent pour poursuivre une conversation. Cependant, si vous faites une pause après avoir dit quelque chose, ou après avoir confirmé quelque chose que le donneur potentiel a dit, cela vous permettra de partager davantage. Vous obtiendrez ainsi des informations précieuses que vous pourrez utiliser pour poursuivre la conversation.


8. Poser la question à un moment donné

Vous avez fait tout ce que vous pouviez… vous avez fait vos recherches, vous avez organisé une réunion, vous avez eu la conversation et vous avez partagé une partie du travail que vous avez fait. Le moment est venu et vous commencez à paniquer. Vous n’avez aucune idée de la façon dont vous pouvez vraiment poser la question. À ce moment, la tentation sera grande de rester vague, le vague est plus confortable.

Vous pourriez demander : “Je me demandais si vous vouliez soutenir notre travail” ou “nous pourrions vraiment avoir besoin de votre aide pour ce nouveau projet”. Mais “soutien” et “aide” ne sont pas assez précis et peuvent être interprétés très différemment par différentes personnes.

Vous devriez plutôt demander :

“Souhaitez-vous envisager un don de 10 000 euros ?”

Demandez toujours un montant précis pour soutenir la cause. Ne laissez pas votre donateur deviner, enlevez-lui ce fardeau.

Vous pouvez même lier cette collecte de dons à un résultat spécifique.

Regardez cet exemple que Joan Garry a partagé sur son blog :

“Voulez-vous faire un don de 489 euros ? Je sais que c’est un chiffre un peu bizarre, mais il se trouve que c’est le nombre d’appels téléphoniques que notre service d’assistance a reçus la semaine dernière. Puis-je compter sur vous ?”

Si vous êtes nerveux, n’oubliez pas que les gens se sentent bien lorsqu’ils font un don pour une cause qui leur tient à cœur et que vous pensez à des ressources pour soutenir des projets et des programmes qui changeront le monde !

inzamelings actie hulp


9. N’oubliez pas de dire “merci”

Que le donateur ait fait un don ou non, votre travail n’est pas encore terminé ! N’oubliez pas de lui faire savoir combien vous appréciez son don ou son temps.

Remerciez-le sincèrement, personnellement ou en personne, et, le cas échéant, poursuivez la conversation.

Envoyez-lui une lettre manuscrite personnalisée pour le remercier après avoir collecter son don. Restez en contact avec les donateurs par des appels téléphoniques, des courriels et les médias sociaux. Inscrivez vos donateurs dans votre rapport annuel ou dans votre site web (après leur avoir demandé leur autorisation, bien sûr).

Invitez le donateur à rencontrer votre équipe, invitez-le à des événements et essayez de continuer à le rencontrer en personne pour le remercier de son soutien.

Ce faisant, vous montrerez votre reconnaissance et vous montrerez à votre donateur que vous appréciez vraiment son soutien. En entretenant et en développant la relation avec le donateur, vous lui montrez qu’il représente plus pour vous qu’une simple source d’argent.

Lorsque les donateurs se sentent appréciés, invitez-les à soutenir votre organisation davantage et à plus long terme. Ils vous suggéreront probablement aussi d’autres personnes.

Autres conseils pour obtenir des donations pour campagne de collecte de fonds

  • Utilisez toutes sortes de supports (vidéos, cartes de visite, brochures, images et même graphiques) pour renforcer votre crédibilité.
  • S’ils disent ” NON”, offrez-leur un autre moyen de vous soutenir. Demandez-leur s’ils connaissent quelqu’un qui pourrait vous aider en ce moment ou s’ils peuvent faire connaître votre organisation à but non-lucratif sur les réseaux sociaux.
  • Ralentissez et prenez une grande respiration, surtout si vous êtes nerveux.
  • Demandez à une personne qui bénéficie de vos services de faire un bilan.
  • Lorsque vous racontez l’histoire d’un bénéficiaire, utilisez son nom, son travail ou ses loisirs. Cela aidera les donneurs potentiels à les connaître ou à les contacter.
  • Envisagez d’inviter un donateur potentiel à une conversation pour lui parler d’abord de ce que vous faites et lui parler du potentiel de bénévolat avant de lui demander de l’argent.

    Inazameling actie bedanken


Votre tour, une fois encore

Demander des collectes de dons personnels est un art en soi. Demander des dons personnels est plus facile pour certains que pour d’autres. Pour devenir un collecteur de fonds hors pair, il faut des années de perfectionnement de son métier.

Pour pouvoir demander personnellement des dons, vous devez surmonter la peur du rejet, de l’échec et de ne pas être assez bon. Il faut avoir la volonté d’échouer et le courage d’essayer à nouveau. Il faut être prêt à apprendre tout en cherchant constamment du travail. Vous devrez trouver votre propre style authentique de collecte de fonds. Et enfin, mais peut-être le plus important de tout, vous devez aimer ce que vos organisations font dans le monde !

Chez Whydonate, notre objectif est de rendre votre expérience dans le domaine des organisations à but non-lucratif aussi productive que possible. Vous pouvez le faire dès maintenant grâce à notre système de dons en ligne ou aux ressources de notre blog sur les organisations à but non lucratif.

Plus de blogs de Whydonate

Démarrer un Crowdfunding – 5 Points Clés à Considérer

Démarrer crowdfunding consiste (généralement) à collecter des fonds pour financer une initiative par l’intermédiaire de donateurs et peut être un outil vraiment puissant dans le secteur social. Des organisations l’ont utilisé pour collecter des fonds afin de ramener des enfants…
Lire la suite
Whydonate logo
Niels Cover
Managing Director & Co-Founder chez Whydonate

– Plateforme de financement participatif en Europe. Whydonate est une plateforme mondiale de collecte de fonds qui relie les causes aux donateurs de manière efficace, pertinente et agréable. Nous essayons de créer la meilleure plateforme de collecte de fonds transcontinentale au monde pour les particuliers, les ONG et les entreprises. Nous faisons cela en fournissant les dernières fonctionnalités de collecte de fonds.

LinkedIn
public
Website
Menu